CODEP06-FFCT

Paris Pekin et notre representant Niçois

jeudi 3 juillet 2008 par cyclotourisme06

Le Temoin du jour du Paris Pekin 2008 est Alain Dupas du Club Cyclotouriste de Nice dans les Alpes-Maritimes (06).
- Parti d’un bivouac plein de cordialité et de rencontres avec les autres, après une nuit passée sous la tente dans un cadre exceptionnel, au milieu d’une plaine entourée de hautes montagnes – nous étions à 1 600 mètres d’altitude – au centre d’un village rural, de 5000 habitants doté de toutes les commodités publiques et privées dont rêvent tous les villages Français !
- Dès la sortie du bourg, nous retrouvons le désert pendant une dizaine de Km, puis entrons dans une zone irriguée où poussent tournesols, maïs, houblons et j’en passe, avec une impression de richesse exceptionnelle. Les rivières venues des hautes montagnes sont à sec, parce que chaque goutte d’eau est utilisée pour garantir des récoltes abondantes.
- En poursuivant l’étape, nous avons croisé une zone de plusieurs Km2 de dunes de sable, et après un arrêt dans un "café" où toute la famille, les amis, les voisins, viennent voir ces diables rouges à bicyclette, pour se faire photographier avec eux, nous arrivons au pique-nique, dans une école primaire, qui nous ouvre simplement et instantanément ses portes. L’arrivée est toute proche et en début d’après-midi, nous atteignons nos trois hôtels en plein centre d’une ville de 100 000 habitants, pas encore touché par la nouvelle architecture, et donc très "provincial".
- Après 10 000 km dans cette expédition, vous qui avez beaucoup voyagé, pouvez-vous me donner votre sentiment sur votre Paris Pékin ?
- J’ai été un peu déçu par la Kazakhstan, enthousiasmé par le Kirghizistan et depuis 10 jours réellement bluffé et estomaqué par la Chine. Je pensais voir un pays agricole et pauvre alors que je découvre un pays en pleine expansion, où les petites villes nouvelles de 200 000 habitants sont réparties sur l’ensemble de l’immense territoire. Où l’industrie et l’agriculture font bon ménage et où la finalité semble être l’épanouissement des gens. En ce qui concerne l’organisation j’apprécie en toute connaissance de cause, la résolution des multiples problèmes générés par le déplacement quotidien de 120 personnes : boissons fraîches au cours de l’étape, au repas et à l’arrivée, organisation administrative facilitée, logement et nourriture assurés, chaque soir, entretien des vélos, infirmière, médecins et ostéopathes, au service du groupe, etc.
- A contrario, je regrette le critère de choix de certains participants, qui selon moi ne sont pas de niveau physiquement ou mentalement, pour une telle expédition et qui pénalisent une partie du groupe, en se faisant attendre chaque jour. En ce qui concerne les capitaines de route, je regrette que ceux-ci n’aient pas été à la hauteur de l’espérance que nous pensions trouver en eux.

- Retrouvez tous les temoignages sur http://www.parispekinavelo.com/jours/index.htm


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 2444954

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSReportages   ?

Creative Commons License